slideshow 1 slideshow 2 slideshow 3 slideshow 4 slideshow 5 slideshow 6 slideshow 7 slideshow 8 slideshow 9 slideshow 10 slideshow 11 slideshow 12

Vous êtes ici

Les services Proximité

Dès sa création, la zone de police a souhaité mettre l'accent sur la proximité en créant une structure forte regroupant des agents de quartier. Initialement regroupés en un seul service, les agents de quartiers sont, depuis mai 2012, placés dans deux services de proximité, situés chacun sur une commune. L'ensemble des deux services comprend 25 policiers.

Les quartiers
Chaque commune est divisée en quartiers, chacun étant confié à un agent de quartier.

Dans les deux communes, l'objectif a été de confier aux agents des quartiers à charge de travail équitable et raisonnable.
Pour respecter ce dernier souhait, alors que la norme fédérale est de désigner un agent de quartier pour 4.000 citoyens, le choix de la zone de police a été de réduire ce nombre de citoyens pour permettre à l'agent une approche plus personnalisée. C'est ainsi qu'avec 25 agents de quartier pour une population en 2012 d'environ 41.000 habitants, la norme de la zone de police Nivelles - Genappe est donc d'un agent de quartier pour 1.650 habitants. Cette norme locale permet à l'agent de quartier de connaître toute sa population et de ne pas être surchargé par le travail administratif, qui le conduirait inévitablement, comme dans d'autres zones de police, à ne faire que "passer" dans ses quartiers. Ce faisant, les autorités de la zone de police ont souhaité poser un geste fort pour le service à la population. Geste qui représente également un investissement financier considérable.

Pour préserver le côté équitable, la répartition des quartiers s'est faite différemment à Nivelles et à Genappe.
Nivelles étant caractérisée par un centre urbain à forte densité de population et quelques villages, il a fallu répartir les agents de quartier selon des quartiers qui ne correspondaient pas nécessairement aux anciennes communes. Le centre de Nivelles a d'abord été divisé en des quartiers géographiques regroupant diverses rues, souvent apparentées. Puis, les villages ont été répartis selon le nombre d'habitants et la charge de travail. Grosso modo, chaque quartier était donc créé sur base de deux critères: la population et le nombre d'apostilles (devoirs demandés par les Magistrats), deux critères assez objectifs pour représenter la charge de travail. Mais cette répartition tenait également compte d'autres spécificités. C'est ainsi que parcourir les campagnes (pour y déceler par exemple des infractions environnementales) prend plus de temps que de sillonner un quartier au centre-ville. Le choix n'était donc pas parfait mais semble, vu l'expérience de quelques années, démontrer qu'il était correct.
À Genappe, la répartition a été faite plus simplement puisqu'une habitude de travail y était implantée selon les limites des villages. Celles-ci ont donc été choisies comme secteurs. À l'exception de Bousval, commune la plus peuplée, qui fut divisée en deux, ainsi que de Baisy-Thy, commune très étendue, dont une partie fut placée avec Houtain-Le-Val. Par contre, Ways fut placé avec Glabais. Ce faisant, une répartition quasi naturelle et historique avait été choisie.

En synthèse, grâce à cette répartition des quartiers, les agents ont la possibilité de s'occuper avec qualité de "leurs" citoyens.

Les agents de quartier

Recherchez votre agent de quartier

Bien qu'on parle dans notre zone de police d' "agents" de quartier, il s'agit néanmoins d'une fonction occupée par des inspecteurs et des inspecteurs principaux. L'appellation "agent" vise donc une fonction et non un grade. Pour éviter la confusion, nous avions d'ailleurs choisi l'appellation de "gestionnaire de quartier" au commencement de la zone. Le concept "gestionnaire" était primordial car il désigne une personne qui "gère" véritablement l'ensemble des problèmes de son quartier pour tenter de les résoudre. Pour cela, le gestionnaire doit donc connaître ces problèmes, prendre contact avec les partenaires de la zone (services d'intervention, service local de recherche, chefs de services, directeurs, service d'assistance aux victimes,...) ou extérieurs à la zone (citoyens, comités de quartier, associations de commerçants, d'entreprises, services publics, autorités diverses...). Malheureusement, cette appellation de "gestionnaire" restait obscure pour la plupart des citoyens et a été abandonnée au profit de l'appellation "agent".

Avant toute chose, posons le concept. L'agent de quartier a pour mission de parcourir l'ensemble des rues de son quartier afin de déceler les problèmes (les éviter) et les attentes de la population. Il doit percevoir qu'il doit être le lien entre le citoyen et les autorités de la Ville ou les autorités judiciaires. Sa fonction exige donc une connaissance approfondie des individus et des situations de la circonscription dont il a la charge. Une police qui n'est pas présente au sein même de la population est une police aveugle et sourde. Une police de proximité est, en dehors des services rendus à la population, l'oeil et l'oreille de l'administration et de la justice.
Mais l'agent de quartier demeure malgré tout un fonctionnaire de police. Il ne sera jamais un assistant social, ni un juge de paix, ni un ombudsman, bien qu'il lui appartienne pourtant d'assimiler quelque chose de toutes ces fonctions...

Plus précisément, les missions d'un agent de quartier sont très vastes et sont résumées dans une circulaire ministérielle : la PLP 10. En résumé, vous pouvez notamment contacter votre agent de quartier en matière de :

  • ordre et tranquillité dans le quartier ;
  • problèmes sociaux dans les familles ;
  • problèmes d'environnement (bruit, pollution etc.)
  • déversage clandestin et immondices ;
  • construction illégale ;
  • maisons abandonnées ;
  • changement de domicile ;
  • dégâts à la voie publique ;
  • occupation de la voie publique sans autorisation ;
  • signalisation routière et éclairage public (défectuosité + dégradation);
  • affichages ;
  • véhicules abandonnés ;
  • animaux errants ;
  • contacts avec les autorités judiciaires et communales.

Malheureusement, à côté de ses missions de base, l'agent de quartier a d'autres missions, moins visibles. Citons en premier lieu, l'exécution des missions fédérales telles que les transferts de détenus et les polices d'audience aux palais de justice. Si cette mission a pu être évitée pendant plusieurs années aux agents de quartier, la situation en personnel connue depuis 2012 et l'augmentation progressive de la tâche a conduit le chef de corps a désigner également des agents de quartier pour exécuter cette mission. C'est malheureusement défavorable aux contacts avec la population mains incontournable pour répondre aux impératifs fédéraux.
À côté de cette mission spécifique, notons également que l'agent de quartier se voit astreint à de nombreuses tâches administratives qui le cantonnent trop souvent dans ses bureaux. Beaucoup n'imaginent, en effet, pas combien un simple constat sur le terrain engendre de papiers et d'informations à donner aux autorités. On est donc loin de la volonté de placer l'agent de quartier en permanence sur le terrain. Cet idéal est dorénavant impossible à atteindre. Fort heureusement, la norme expliquée ci-dessus nous permet d'avoir une marge suffisante pour continuer à assurer un service de qualité. Mais cela permet de mieux comprendre pourquoi certaines communes n'ayant pas investi dans la proximité comme ce fut le cas dans notre zone, se plaignent dorénavant de ne plus jamais voir leurs agents de quartier. Malheureusement, l'image du policier rural au contact permanent du citoyen n'est plus possible suite à cette augmentation considérable de la charge administrative.


POINTS DE CONTACT

Les agents de quartier sont présents aux commissariats central et local.
Pour contacter votre agent de quartier, veuillez cliquer ici.

 

PERSONNE DE CONTACT

 

Commissaire Serge De Selys LongchampsLe commissaire Serge De Selys Longchamps assure la fonction de chef de service de la proximité à Nivelles.

Zone de Police Nivelles-Genappe
Commissariat central
Chaussée de Charleroi, 71
1400 NIVELLES
Tél : 067/88.92.50
Fax : 067/88.92.56

 

 

 

INPP Lionel HannaetL'inspecteur principal Lionel HANNAERT assure la fonction de chef de service de la proximité de Genappe.

Zone de Police Nivelles-Genappe
Commissariat local
Espace 2000, 2
1470 Genappe
Tél : 067/49.37.93
Fax : 067/77.27.99

 

 

Theme by Zion Labs and Karibou Informatique